Faut-il investir dans le logiciel gravure de DVD au Blu-ray ?

Logociel gravure vaut son prix?

Sorti en 2006, le Blu-Ray s’impose comme le nec plus ultra des formats vidéo actuels, offrant une excellente qualité visuelle et sonore, une interactivité améliorée et d’autres avantages. Pour autant, faut-il investir dans cette technologie onéreuse au détriment du DVD ?

 Des caractéristiques techniques inégalées…

Le Blu-Ray est un disque optique aux performances exceptionnelles, bien que ses dimensions soient identiques à celles du DVD classique. Sa capacité de stockage est de 5 fois supérieure à celle du DVD (25 Go contre 4,7 Go), et peut monter jusqu’à 100 Go pour les Blu-Ray 3D quadri-couche. En termes de définition aussi, ses 1.080 lignes contre les 576 du DVD se traduisent par des images et un son d’une qualité jamais atteinte auparavant. Ces caractéristiques sont apportées par le rayon laser bleu, quand le DVD utilise un laser orange, et le CD, un laser rouge.

À ces avancées techniques impressionnantes s’ajoute l’accès à une grande quantité de contenus en ligne. Et en prime, la fonctionnalité BD-Live permet d’obtenir des informations supplémentaires exclusives sur le programme en cours de visualisation (scènes inédites, secrets de tournage, interviews exclusives, etc.) Les données proposées sont pour l’instant limitées, mais elles devraient rapidement se développer.

Si vous êtes cinéphile, un bon logiciel de gravure vous permettra de mettre vos films préférés au format Blu-Ray et de vivre une expérience unique.

 … mais un coût élevé…

C’est l’un des principaux inconvénients du Blu-Ray : le coût des équipements pour en profiter pleinement. En effet, rien que pour le lecteur, il faut débourser environ 300 euros, et cela, alors que les prix ont considérablement baissé par rapport à ses débuts. Récemment, les modèles proposant la fonction enregistrement en haute définition sont arrivés sur le marché, mais ils restent extrêmement onéreux. Et faut-il rappeler que les disques Blu-ray préenregistrés sont vendus à environ trente euros, soit presque le double des DVD récents.

Par ailleurs, pour optimiser le rendu d’image, mettez votre vielle télévision cathodique au placard, il faut impérativement un téléviseur à écran plat Full HD de 37 pouces ou plus et d’une définition égale ou supérieure à 1080 pixels. Avec la « simple » HD qui ne peut afficher plus de 768 lignes, l’image diffèrera à peine de celui d’un bon DVD. Idéalement, investir dans un home cinéma permet de bénéficier de tous les détails de la bande sonore.

 … et une incompatibilité avec certains formats classiques des logiciels de gravure

Autre problème, une platine Blu-Ray ne prend pas tous les formats en charge, même les très populaires DivX pour les vidéos, du JPEG pour les images ou MP3 et WMA pour les morceaux musicaux.

Par ailleurs, sans tout ce matériel hi-fi et vidéo, une platine Blu-Ray ne représente qu’une (grosse) dépense inutile.

Il est alors préférable de rester sur le lecteur DVD, disponible dans le commerce à un moindre coût. Car contrairement aux cassettes VHS qui sont passées à la trappe avec l’arrivée du DVD, ceux-ci ne vont pas totalement disparaître avec la nouvelle technologie. En effet, les DVD peuvent être lus sur les lecteurs Blu-Ray, et un dispositif appelé « upscaler » affiche les images en haute définition.